Générique floraisons n°2

« Mais quand les gens se battent, là c’est quelque chose ! Ça attire l’attention et à juste titre puisque c’est quelque chose de réel. Ce n’est pas juste le jeu symbolique du « Oh ça me fait du bien, j’ai ma pancarte et tout » Eh bien, j’en ai rien faire de ça. Si ce n’était pas inutile, je préfèrerais largement une belle manifestation, pacifique, polie. Personne n’est mis en danger, personne n’est blessé, personne n’est arrêté ou frappé par un flic, et pas une seule fenêtre est cassée… Idéal ! À part que ça ne fonctionne pas de cette façon. »

— Traduction d’une déclaration de John Zerzan, documentaire Surplus

« Il faut pas oublier que la première des violences, c’est celle que mon frère a subie. Aujourd’hui la France est dans un délit de justice.[…] On n’avait pas le droit de tuer mon petit frère, mon frère n’avait pas le droit de mourir le jour de ses 24 ans. Ça fait deux ans que mon frère a été tué, les gendarmes ont toujours pas été mis en examen.[…] C’est cette violence-là qu’il faut dénoncer, la violence appelle à la violence. Nous sommes devant le système le plus puissant qui sont l’État et la Justice qui ont déclaré la guerre à la famille Traoré, qui ont fait des soldats malgré nous. »

— Extraits d’une allocution d’Assa Traoré, Comité pour Adama —

« Notre planète est en train de mourir. À vrai dire, elle se fait écarteler et tailler en pièces. Nous sommes au bord d’un effondrement biotique total.[…] Et c’est 500 millions d’années d’évolution qui disparaissent. Nous manquons de terre saine, nous sommes à court d’espèces, et nous à court de temps. Nous devons vraiment nous mettre à penser comme un mouvement de résistance sérieux car il s’agit d’une guerre. Je sais que ça fait 10000 ans que ça dure et que ça fait partie de notre quotidien. Les lumières fonctionnent, les placards sont pleins, mais c’est bel et bien une guerre. Et s’il reste quelqu’un sur Terre dans un siècle pour regarder en arrière, il ou elle se demandera : « Mais putain c’était quoi notre problème ? Pourquoi nous ne nous sommes pas battus de toutes nos forces au moment où notre planète était en train de crever ? » Vous aimez tous et toutes quelque chose, sinon vous ne seriez pas ici. Quoi que vous aimiez, cette chose est menacée. Aimer est un verbe. Nous devons laisser cet amour nous pousser à l’action. »

— Lierre Keith, féministe radicale et fondatrice de l’organisation Deep Green Resistance . Conférence Civilisation Industrielle, Agriculture & Résistance

1 Comment
  • Coegue
    Posted at 22:43h, 18 septembre Répondre

    Ce générique est un bijou qui me traverse à chaque émission

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.