Évènement : Écoféminisme et résistance à Lyon

Évènement : Écoféminisme et résistance à Lyon

 

Enregistrement de la conférence «Écoféminisme et Résistance», organisée par Deep Green Resistance France et Floraisons, le 19 novembre 2022, à Lyon.

TÉLÉCHARGER LE PODCAST

 

 


QU’EST-CE QUE L’ÉCOFÉMINISME ?

👉 Cette conférence s’adresse aux femmes en cheminement, aux curieuses, aux écofeministes en herbe, à toutes celles qui en ont marre de faire leur lessive maison et qui sont à la recherche d’outils théoriques et stratégiques.

🌾 De la naissance de l’agriculture jusqu’à la civilisation industrielle, l’analyse radicale des différentes représentations de la femme et de la nature et la dégradation de leurs conditions matérielles, permet de poser le principe fondateur du mouvement : la destruction de la nature et l’exploitation des femmes sont intrinsèquement liées.

Porté par le travail d’autrices et activistes telles que Maria Mies, Vandana Shiva, Françoise d’Eaubonne, Lierre Keith, Carolyn Merchant, Ynestra King et tant d’autres, l’écoféminisme reste aujourd’hui dévoyé de son sens initial et vidé de sa substance.

✊ Pourtant, face aux enjeux actuels du féminisme et de l’écologie, il apparaît comme la clef de voûte d’une véritable culture et stratégie de résistance.
À travers ce week-end événement, nous vous proposons une définition profondément politique, radicale, culturelle et révolutionnaire de l’écoféminisme.

SAMEDI 19 NOVEMBRE

🌱 15h00 Conférence
Écoféminisme : Femmes, Nature, Liberté

 

 


 

 

Communiqué du 20/11/2022

ON L’A FAIT !!! Et ça a été un succès ! Nous étions une soixantaine à nous retrouver malgré les obstacles pour parler Écoféminisme et Résistance, ce samedi 19 novembre à Lyon. La conférence a été enregistrée, le podcast est en cours de montage et sortira incessamment sous peu, nous ne manquerons pas de vous l’annoncer ici !

Nous tenions à remercier du fond du coeur toutes les personnes qui nous ont soutenues financièrement et ont donc permis d’assurer un service de sécurité et la location d’un nouveau lieu. Merci aussi à toutes les personnes qui nous ont envoyé des messages de soutien, ce support moral nous a bien aidé à rester combatives ! On remercie aussi nos détracteurs pour la belle visibilité que vous nous avez accordée, et pour tous les liens qu’on a pu créé grâce à cette opposition.

Malheureusement, une personne en fauteuil n’a pas pu se rendre sur le nouveau lieu après avoir été réorientée depuis la Maison de l’Ecologie, et a eu beaucoup de difficultés à repartir et a dû patienter plusieurs heures dans le centre ville. On s’excuse aussi auprès de toutes les personnes qui n’ont pas reçu l’invitation à cause de problèmes techniques. Quand certains se perdent dans l’hostilité horizontale ou sabordent les mouvements de lutte en les rendant inopérants (par exemple en promouvant un écoféminisme incapable de définir le mot « femme »), d’autres résistent stratégiquement, et ces évènements nous ont donné l’envie de nous organiser à échelle encore plus grande, alors on revient bientôt vers vous avec de belles propositions.

 


 

Communiqué du 16/11/2022

Floraisons et Deep Green Resistance France vous confirment la tenue de la conférence Écoféminisme & Résistance, à Lyon, le samedi 19 novembre. Les enjeux sont de taille : résister à la censure de nos opposants qui nous accusent de fascisme alors qu’ils usent de menaces et de pression pour faire taire les féministes abolitionnistes ; permettre aux femmes de se rencontrer et de prendre la parole dans un endroit agréable et sécurisé ; se fédérer pour ne pas céder à la peur que nos détracteurs veulent instiller.

Nous tenons à rappeler que les responsables de la Maison de l’écologie, un petit lieu associatif bénévole doté de peu de moyens, n’ont pas décidé d’annuler notre conférence après avoir été convaincus par les arguments de nos opposants, mais bien parce qu’ils ont été terrorisés par leurs méthodes. Samedi dernier, ils ont été submergés par des centaines de messages d’insultes et de menaces, sur tous les canaux disponibles pour les joindre, et même de pressions de leurs partenaires politiques tels que EELV. Une attaque coordonnée, à moins d’une semaine de l’évènement, dans l’espoir d’empêcher définitivement son déroulement.

C’est ainsi que la terreur verrouille peu à peu toute possibilité de débat. Plus personne n’ose s’exprimer, poser de question, la pensée critique s’estompe. Les idées technocritiques et féministes abolitionnistes, déjà marginales dans le paysage politique contemporain, voient les espaces d’expression se fermer à elles les uns après les autres. Face à cette vague de menaces, nous faisons le choix de la résistance. Cette conférence, c’est nous qui l’avons imaginée, préparée et proposée à la MDE, et c’est nous qui continuerons de la faire vivre, en dépit des intimidations. Pour être informé·es de la manière de nous rejoindre samedi, contactez-nous dès que possible par message privé sur Instagram ou Facebook.

Si vous ne pouvez pas vous joindre à nous, mais désirez nous soutenir, vous pouvez participer à la cagnotte en ligne. De chouettes contreparties vous attendent. Les fonds ainsi levés permettront à l’événement d’avoir lieu dans les meilleures conditions. Nous remercions toutes celles et ceux qui nous ont déjà aidés et soutenus, moralement ou financièrement.

 


 

Communiqué du 13/11/2022

Contrairement à ce qu’a annoncé la Maison de l’Ecologie Lyon, l’événement est maintenu.
Nous sommes encore sous le choc de la décision prise par la MDE de ne pas accueillir notre conférence écoféministe, décision communiquée publiquement à minuit hier soir sans même échanger avec la douzaine de femmes organisatrices de Deep Green Resistance France et Floraisons ni tenir compte des dizaines de messages que vous leur avez adressés.
Toutefois, sachez que nous recherchons activement une alternative afin que la conférence puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Si vous avez des suggestions -> stagiaires@floraisons.blog

De nombreux frais ont été engagés, par les collectifs organisateurs, mais aussi par les femmes qui ont déjà réservé leurs transport et hébergement pour assister à la conférence et pouvoir se rencontrer, malgré des situations financières parfois difficiles. L’annulation d’un tel événement moins d’une semaine avant sa tenue est un préjudice énorme pour des petites organisations non subventionnées comme les nôtres, mais aussi pour toutes les personnes qui se réjouissaient de cette occasion de se rencontrer et de débattre.

Le lieu de rassemblement sera communiqué au dernier moment. S’il vous plaît, inscrivez-vous ou contactez-nous en MP afin d’être prévenues par message privé.

Lien de l’event

Il est possible que nous devions nous rabattre sur un lieu payant. Dans cette éventualité, nous avons préparé de chouettes contreparties afin de lancer une collecte de fonds. Plus d’informations très bientôt, restez en contact avec nous !

 


 

Communiqué du 12/11/2022

La Maison de l’écologie (MDE) de Lyon, qui doit accueillir une conférence écoféministe organisée par Deep Green Resistance France et Floraisons le week-end des 19 et 20 novembre, reçoit actuellement des messages lui intimant d’annuler l’évènement.

Ces messages contiennent diverses accusations, détaillées plus bas, dont le principal objectif consiste à faire taire les femmes qui se battent en faveur de leurs droits basés sur le sexe et qui luttent pour l’abolition du genre, c’est-à-dire de la hiérarchie entre les sexes (hommes/femmes) et entre les valeurs et représentations qui leur sont associées (masculin/féminin).

Il est urgent qu’un maximum de personnes comprenant ce qui se joue ici manifestent leur soutien à la Maison de l’écologie. Vous pouvez par exemple :

  • liker et relayer ce message ;
  • liker la publication de l’événement et indiquer que vous y participez si c’est le cas  ;
  • envoyer un message de soutien à la MDE ici en commençant votre message par la mention « En soutien au week-end écoféministe », et en expliquant si vous le souhaitez les raisons pour lesquelles vous estimez qu’il faut que cet évènement se déroule comme prévu.

Beaucoup de femmes ont déjà réservé leurs transport et hébergement pour assister à cet évènement, malgré une situation financière parfois difficile voire précaire. Il serait profondément injuste qu’elles ne puissent se rassembler pour y assister.

Pour celles et ceux qui ne comprennent pas tout à fait ce qui est en jeu ici, voici quelques explications supplémentaires :
Nous proposons une analyse radicale des systèmes de domination, c’est-à-dire que nous cherchons à remonter à leurs origines pour mieux en comprendre les mécanismes. Cette approche est en opposition directe avec une idéologie qui a noyé tous les débats intellectuels : la théorie queer. Selon la grille d’analyse queer, le sexe serait une construction sociale oppressive « assignée » à la naissance, tandis que le genre serait un mode d’expression libérateur des individus. Les politiques identitaires viennent remplacer les schémas d’oppression. Il n’est plus possible de désigner matériellement une classe d’opprimées ni les conditions de l’oppression.

* Nos détracteurs nous disent transphobes parce que nous disons que le sexe existe, qu’il n’est pas une pure construction sociale (bien que le social influence le biologique, et vice versa), qu’il est immuable et qu’une femme est un être humain adulte de sexe féminin. Ils nous disent également transphobes parce que nous nous opposons à la médicalisation systématique des enfants « non conformes au genre ».

* Ils nous disent validistes parce que nous soulignons que le capitalisme industriel détruit la planète en asservissant les êtres humains, et parce que nous disons qu’il nous faut donc en sortir.

* Ils nous disent putophobes parce que nous luttons contre le proxénétisme, parce que nous estimons que la prostitution est un produit de la phallocratie, qui devrait être aboli avec elle, et que les personnes en situation de prostitution devraient être aidées à en sortir.

* Ils nous disent eugénistes parce qu’ils ne savent pas ce qu’est l’eugénisme (s’ils savaient, peut-être réaliseraient-ils que ce sont eux qui sont eugénistes, étant donné leur soutien irréfléchi de la PMA, de la GPA et du technologisme en général). Ils nous disent eugénistes tandis qu’ils soutiennent activement la stérilisation des enfants non conformes aux stéréotypes sexistes (les bloqueurs de puberté empêchent le processus de puberté, c’est à dire, le développement et la maturation du cerveau, des organes génitaux et du système reproducteur, de manière irréversible).

* Ils nous disent essentialistes parce qu’ils ne savent pas non plus ce qu’est l’essentialisme, eux qui considèrent qu’un homme faisant état d’un « sentiment » (ou « ressenti ») de féminité, d’une sorte d’essence prétendument féminine, est une femme.

* Ils emploient des méthodes indignes pour défendre des idées qui le sont tout autant, en affirmant fièrement qu’il ne doit surtout pas y avoir de débat. Au moyen de sophismes grossiers et en recourant à une manipulation émotionnelle, ils prétendent que le débat menacerait l’existence de divers individus, cependant que leurs idées et leur lobbying institutionnel produisent des changements législatifs et sociétaux dont les effets concrets menacent un grand nombre de vies, notamment de femmes et d’enfants.

Tous ces procédés malhonnêtes visent à décrédibiliser et faire taire les femmes qui luttent pour leurs droits et les hommes qui les soutiennent. Nous appelons donc au soutien de notre rencontre écoféministe.

 

Pour comprendre un peu mieux

 


BIBLIOGRAPHIE

LIVRES

  • Écoféminisme, Maria Mies & Vandana Shiva
  • Reclaim, Émilie Hache
  • La part sauvage du monde, Penser la nature dans l’anthropocène, Virginie Maris
  • Résistances des femmes à l’Androcapitalocène, Le nécessaire écoféminisme, Catherine Albertini
  • Le mythe de la virilité, Olivia Gazalé (sauf le chapitre sur la prostitution)
  • La Mort de la Nature. Ecologie, Femmes, Révolution scientifique, Carolyn Merchant
  • Le Mythe Végétarien, Lierre Keith
  • Terre et Liberté, Aurélien Berlan
  • La Subsistance, Maria Mies et Veronika Bernholdt-Thomsen
  • Patriarchy and Accumulation on World Scale, Maria Mies
  • Sagesses incivilisées, Ana Minski
  • Deep Green Resistance. Un mouvement pour sauver la planète, Tomes 1 & 2, Lierre Keith, Derrick Jensen, Aric Mcbay
  • Les sociétés matriarcales, Heide Goettner-Abendroth
  • Dans l’oeil du crocodile, l’humanité comme proie, Val Plumwood

PODCASTS

ARTICLES

FILMS/VIDEOS

SITES

Matricien
Le Partage
Podcasts Floraisons
Leche League France
Les Ruminant.e.s
Podcasts Les Rencontres de Gaïa
Site DGR francophone

3 Comments
  • Azalaïs
    Posted at 11:29h, 06 novembre Répondre

    Pourriez-vous préciser ce que vous entendez par « réservé aux femmes » ?
    Merci

  • La Petite Ortie
    Posted at 08:59h, 09 novembre Répondre

    Chromosomes X X

  • jean
    Posted at 09:46h, 15 novembre Répondre

    Bonjour
    Euuhh moi c’est XY … blanc, + de 50 ans etc … la totale quoi.
    De tout cœur avec DGR ainsi que floraisons. Il me semble que l’écoféminisme est une des réponses beaucoup plus valable que d’autres aux multiples crises actuelles. Vouloir les museler par d’odieuses manipulations est une aberration. Ces gens sont des fous dangereux tout simplement.
    Ne vous laissez pas piétiner….

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.