Podcast (1-2) : Gilets jaunes éco-féministes

Télécharger le podcast

 

Discussion entre Juliette (La meuf avec les mots), Maële (étudiante dans les études urbaines) et Lorenzo (L’école du chat noir) à propos du mouvement des gilets jaunes, du mouvement climat, d’écologie et de féminisme.

À l’heure où notre civilisation industrielle est sur le point de détruire la possibilité de vivre si on ne l’en empêche pas, notre devoir est de nous interroger sur ses mécanismes profonds, avant de l’abattre. 200 espèces sont détruites chaque jour dans le monde, et plus de 200 personnes sont violées chaque jour en France. La domination, la conquête, la brutalité, voilà les attributs de la masculinité qui mettent en péril autant la planète que les femmes.

 

Pour aller plus loin…

CERVERA-MARZAL Manuel, Domination masculine dans le militantisme. Analyse des rapports de genre au sein d’un collectif altermondialiste, SociologieS, 26 mai 2015

CHOLLET Mona, Sorcières

MEDIAPART, Décoloniser l’écologie

UN PODCAST A SOI, La révolution sera féministe

VERGES Françoise, La France s’est construite sur son image d’empire colonial

GELDERLOOS Peter, Comment la non-violence protège l’État

MEILLASSOUX Marc, Nothing to hide

EHRENREICH Barbara, ENGLISH Deirdre, Fragiles ou  contagieuses. Le pouvoir médical et le corps des femmes 

MORAND Geneviève, ROY Nathalie-Ann, Libérer la colère 

MURPHY Megan, So long as men aren’t stepping up, women’s empathy needs limits

REY-ROBERT Valérie, Une culture du viol à la française

Pour prendre contact pour le festival de Juliette, écris à : juliette.eynard[at] gmail.com 

 

 

2 Comments
  • cam
    Posted at 12:24h, 12 août Répondre

    Oui bonjour,

    Je suis en train d’écouter votre podcast qui est plutôt chouette, mais alors Lorenzo dit une grosse connerie quand même : la contraception masculine ça existe, et depuis un moment. Y a la pilule masculine, le slip remonte-couilles, la vasectomie… Du coup bon, ce serait ptet bien de mieux se renseigner (par exemple la http://www.contraceptionmasculine.fr/ ou ailleurs, gogole est ton ami)
    Une autre grosse connerie, à propos de NDDL : non, toutes les femmes qui débarquaient sur la zad n’allaient pas dans la « partie non-mixte », il n’y avait d’ailleurs pas une « partie non-mixte » au sens d’un quartier. Il y avait une cabane non-mixte qui était effectivement un lieu d’organisation spécifique en mixité choisie meufs-gouines-trans. Au-delà, il y avait régulièrement des trucs non-mixtes/en mixité choisie qui s’organisaient ailleurs, pendant des événements, dans des espaces collectifs autres. Par contre, c’est sûr qu’être une meuf sur la zad, c’était pas du tout facile, pas bcp plus qu’ailleurs en tout cas. Mais ça fait pas toujours une évidence aux meufs qu’elles peuvent se retrouver pour se donner de la force ensemble…

    Wala, bon courage avec la suite de vos podcasts !

  • Niko_DdL
    Posted at 19:33h, 09 octobre Répondre

    Petit précèdent historique de garde d’enfants politisé (toutes proportion gardées) : la Fac de Paris VIII Vincennes. 🙂

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.