Podcast (1-19) : La Police tue (avec Assa Traoré)

TÉLÉCHARGER LE PODCAST

Si l’un ou l’une d’entre nous est esclave, alors nous sommes toutes et tous des esclaves. L’écologie que nous défendons doit être férocement anticapitaliste, anarchiste, féministe, antiraciste, antispéciste et décoloniale.

Floraisons fait la promotion d’une résistance écologiste, mais à nos yeux cette résistance, cette lutte contre la domination et la destruction du vivant, doit se faire dans toutes les directions à la fois, pour l’émancipation de toutes et tous. Pour beaucoup de personnes il ne faut pas oublier que la première des violences, c’est l’État qui leur fait subir. Voilà pourquoi on se rapproche, on veut écouter, et faire entendre les personnes qui subissent le plus cette violence-là au quotidien.

Si vous suivez notre podcast, vous avez remarqué dans notre générique de fin, à la fin de chaque épisode une voix qui s’élève parmi les autres, une voix pour la justice, pour le droit de vivre dignement, une voix forte, poignante, émouvante. Cette voix, c’est celle d’une grande sœur qui est entrée en résistance contre l’oppression d’un système injuste, c’est celle d’Assa Traoré, qui est engagée dans la lutte « La Vérité et Justice pour Adama » depuis 2016 avec courage et détermination. Pour le dernier épisode de la saison 1 de floraisons, nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer Assa Traoré et le Comité Vérité et Justice pour Adama à la Fête de l’Humanité au mois de Septembre 2019. Nous avons discuté de violence, de racisme, de lutte, et de solidarité.

Une victime de la police, ce n’est pas seulement un chiffre, il y a des personnes derrière, il y a des parents, il y a des ami·es. Comme le dit Assa Traoré, elle ne se bat pas contre des personnes mais contre des institutions, une révolte contre des systèmes qui nous oppressent. En ça elle est résistante et nous ne pouvons qu’être solidaire avec elle, lui apporter un soutien sans faille. On ne va certainement pas toutes et tous converger au sein d’un grand groupe, ou d’une grande organisation commune, dans une seule et même lutte. Nous ne subissons pas toutes et tous les mêmes oppressions, il y a des dominations dont on ne peut pas faire l’expérience personnellement. En revanche on peut se soutenir les un·es et le autres dans des luttes différentes contre globalement un ennemi commun (par exemple le capitalisme, le patriarcat, la civilisation occidentale et ses valeurs). Et c’est en ça que nous nous déclarons solidaires de la famille Traoré pour renverser un ordre injuste.

Assa, ils ont fait de toi une guerrière, il ont fait de la famille Traoré des guerriers. Une guerre est menée contre le vivant, contre les pauvres, contre les femmes, contre les Noir·es et les Arabes, et contre les plus faibles, contre celles et ceux que le Pouvoir considère comme n’étant rien. C’est ce regard là que nous aimerions porter au sein du mouvement écologiste pour qu’il soit à la hauteur des enjeux. Un regard de résistance contre les institutions qui maintiennent l’oppression, comme le capitalisme, comme le patriarcat ou comme la civilisation industrielle.

Et si la majorité des écolos passaient maintenant à la riposte et disaient « Ils ont fait de nous des guerriers, des guerrières » ? Qu’est-ce que ça donnerait ? Si les écolos disaient « Les industriels, les capitalistes et les gouvernements ont déclaré la guerre au monde vivant, ils ont fait de nous des éco-guerriers » ? On aimerait bien voir ça, nous avons besoin de réfléchir et agir en guerrières et guerriers, tout en restant solidaires des plus opprimé·es. Il n’y a maintenant que deux choix possibles :
• Continuer jusqu’au désastre total
• Casser, démanteler intégralement la civilisation industrielle, militaire, capitaliste, patriarcale, coloniale, spéciste.
La riposte est nécessaire, la victoire est possible.

Que s’est-il passé depuis le mois de septembre ? L’État s’acharne et veut faire de la famille Traoré un exemple, mais la famille Traoré se bat de façon exemplaire.. Le 10 décembre 2019, Assa Traoré a appris qu’elle allait être mise en examen pour diffamation envers des gendarmes, pour diffamation publique envers une personne dépositaire de l’autorité publique. Deux gendarmes avaient porté plainte contre Assa Traoré pour les propos écrits sur un compte Facebook : « Les gendarmes t’ont tué mais ils ne tueront pas ton nom Adama » et « Pas de Justice pas de paix, mise en examen des gendarmes » L’inversion des rôles est incroyable, insupportable, révoltante.

Nous vous encourageons évidemment à soutenir Assa Traoré et le Comité Vérité et Justice pour Adama, à exprimer une solidarité indéfectible pour leur prisonniers, à les aider par tous les moyens possibles.

Voilà, c’est maintenant la fin de de la Saison n°1 du podcast floraisons. Merci à toutes et à tous de nous avoir suivi et soutenu jusqu’ici. Nous faisons une courte pause avant de revenir pour la saison n°2, à bientôt.

Pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes. Ni dieu, ni maître, ni mari.
Justice pour Adama. Sans justice, vous n’aurez jamais la paix.

Idée cadeau antiraciste et anticapitaliste : Faites un don pour soutenir la famille Traoré

Facebook La Vérité pour Adama

Twitter La Vérité pour Adama

Instagram La Vérité pour Adama

 

RÉFÉRENCES

DORLIN Elsa, Se défendre

RIGOUSTE Mathieu, La domination policière

TRAORÉ Assa, VIGOUREUX Elsa, Lettre à Adama

TRAORÉ Assa, DE LAGASNERIE Geoffroy, Le Combat Adama

 

1 Comment
  • Eli
    Posted at 04:18h, 16 janvier Répondre

    Bonjour,
    Moi j’ai découvert tes vidéos il ya pas longtemps et tu dit tout des choses que je ressentais a propos de l’humanité, le système nous oblige à les enrichir pour que eux puissent se mettre a l’abri.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.